dimanche 1 juillet 2018

Chine - 13 - Xi'An - Pagode de la Petite Oie Sauvage

Après l'intéressante initiation à la calligraphie chinoise, nous pénétrons dans le parc et nous dirigeons vers la Pagode de la Petite Oie sauvage. Il y a, également un peu plus loin, la Pagode de la Grande Oie sauvage.
L'édifice se situe dans l'enceinte du Temple Jianfu et d'un très beau parc verdoyant et paisible, et ici aussi, nous dégainons notre passeport pour pouvoir entrer.
Nous pénétrons dans le parc@enrouteavecjoetdany

Gravure ancienne représentant le site@enrouteavecjoetdany

Le plan du parc@enrouteavecjoetdany

Porche d'entrée@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Stèle gravée@enrouteavecjoetdany
La Pagode de la Petite Oie sauvage a été érigée entre 707 et 709 sous la dynastie des Tang, avant d'être en partie détruite par la foudre en 1978.
Impressionnante@enrouteavecjoetdany
Elle mesurait 48 m de haut et était constituée de 15 étages. Elle a perdu 2 étages suite à un tremblement de terre au 16°s (1556). Le sommet n'a jamais été reconstruit et la tour mesure maintenant 43 m de haut.
Même abîmée, elle est très belle@enrouteavecjoetdany

Vue du jardin à l'arrière@enrouteavecjoetdany
On venait y déposer des écritures bouddhistes sacrées ramenées d'Inde, le temple étant un centre de traduction de textes bouddhiques. A cette époque il y aurait eu 200 moines vivant dans cette enceinte.
La Pagode est faite d'une structure de briques entourant un espace vide et avec une base carrée. La construction de briques avait une vocation protectrice, contre les incendies, afin de  protéger les documents sacrés.
Son style ressemble à toutes celles de l'époque mais est plus fine que la Grande Pagode.
La légende dit que son nom viendrait de l'histoire suivante : lors d'une disette, un moine ne pouvait s'empêcher d'espérer qu'un oiseau tombe du ciel, ce qui arriva, mais c'était une oie bien grasse. On y croit...ou pas 😉.
Quiétude du parc@enrouteavecjoetdany
Quelques temples sont encore présents, dont certains sont transformés en atelier de calligraphie.
Ici aussi, se trouvent des stèles sculptées anciennes qui servaient, autrefois, à attacher les chevaux et aidaient aussi les cavaliers à grimper sur leur monture.
Leurs décors montrent des figures humaines ou des animaux mythiques.
@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Ici, une double marche@enrouteavecjoetdany
Nous déambulons dans ce beau parc. Il y a pas mal de promeneurs, beaucoup de familles, dans une ambiance bon enfant.
@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
Je vais écouter des musiciens amateurs, c'est-à-dire, ce sont soit des retraités, soit des voisins, etc, qui se rassemblent pour jouer de la musique, danser, faire du tai-chi, etc. A chaque fois, il y a une belle ambiance de partage. Encore un beau moment avec cette musique légère et traditionnelle.
@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
Il y a également une énorme cloche, de 8 t et qui s'entend à des kms à la ronde. Les supports de la cloche sont enrubannés de papier doré. On peut la faire résonner avec un tronc de bois rouge, contre une obole. En participant aux offrandes, on peut espérer que nos vœux se réalisent.
La grosse cloche@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
Devant un temple, un portique à offrandes. On inscrit son vœu, son souhait, sur un papier rouge que l'on accroche au portique.
@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Catalpa Bungei de +/- 800 ansnrouteavecjoetdany
Nous quittons cet endroit paisible, où nous n'avons malheureusement pas le temps de parcourir tout le parc.
Mais, nous avons un autre rêve à réaliser avec la visite de l'"Armée de Terre cuite".