lundi 17 octobre 2016

Vendanges en Wallonie

Samedi d'octobre 2016.
Nous voilà en route pour un petit village condruzien de la région wallonne.

Dany ayant un hobby particulier, il aime le bon vin, ce qui nous a entraîné à suivre pendant 2 ans des "cours du soir" (bon, on dit Promotion sociale, je sais, j'y ai travaillé pendant 25 ans....) en Œnologie.
Cette année sera plus calme, car ce n'est plus qu'un vendredi par mois.

Et grâce à François rencontré à nos cours, nous allons participer à nos premières vendanges.
Notre ami a quelques ceps chez lui et fabrique du vin depuis 1993. 
Cette année, vu la météo difficile du printemps et début d'été, la récolte ne sera pas la meilleure qu'il ait fait.

Mais qu'importe, nous avons passé une magnifique journée au soleil et instructive.

Après avoir soigneusement choisi la date, déjà tout un art, pas trop tôt, pas trop tard, pas de pluie, un peu de chaleur...,  nous sommes prêts.

Ce sera des vendanges manuelles, on  récolte les grappes, puis après le nettoyage de celles-ci, 
Nettoyage des grappes @enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
nous les  portons à la cave de vinification. Ici c'est sa cave...


@enrouteavecjoetdany
Après la pesée, l'étape suivante est l'égrappage (séparer les grappes des grains), les raisins séparés sont ensuite mis dans un pressoir afin d'en récolter le précieux jus.
Du Chardonnay @enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Prêt pour l'égrappage@enrouteavecjoetdany
Le pressoir, portatif dans ce cas, est relié à un tuyau d'arrosage car ici l'extraction se fait sous la pression de l'eau.
Le pressoir portatif @enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Là, c'est du Gamay @enrouteavecjoetdany

Le premier jus @enrouteavecjoetdany

Prise d'un peu de jus afin d'en mesurer l'acidité @enrouteavecjoetdany

C'est à ce moment que François mesure le taux d'acidité. Grâce à son matériel de petit chimiste, du liquide réactif : du bleu de bromothymol, un acidomètre ( éprouvette graduée, et son papier indicateur.

@enrouteavecjoetdany
Un peu de théorie :
*une plus grande teneur en sucre conduit à une augmentation du degré alcoolique du vin obtenu à l'issue de la fermentation alcoolique

*le raisin renferme de l'acide malique (comme la plupart des autres fruits) mais surtout de l'acide tartrique ce qui est plus caractéristique et certainement l'une des raisons qui ont poussé l'homme à élaborer une boisson (le vin) par fermentation du jus de raisin.
En effet l'acide tartrique est biologiquement beaucoup plus stable que l'acide malique qui peut-être dégradé par les bactéries de la fermentation malolactique. Au cours de la maturation, l'acide malique diminue significativement, tout comme une pomme devient moins acide lorsqu'elle mûrit.

Après le raisin blanc, c'est au tour du raisin noir, du Gamay afin d'en fabriquer une méthode champenoise, oui, oui...
Raisins rouges éraflés  @enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Quelle belle couleur @enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Cuvée de François @enrouteavecjoetdany
On laisse ensuite les jus dans les fûts  reposer un  peu, et pour nous, ce sera l'apéritif et le dîner des vendangeurs.
Ensuite on le passe délicatement dans des récipients afin de bien séparer le moût du jus et on y ajoute la levure.
Repos pendant +/- 3 semaines avant de mettre en barriques, sans oxygène et de laisser faire son travail.
Rendez-vous pris dans quelques semaines....
Mais, en attendant, ce sera nettoyage de tout le matériel et des locaux.

Un bien beau samedi.