samedi 12 mai 2018

Chine - 3 - Pékin - la Grande Muraille de Chine - Cloisonné sur cuivre


Les réveils font leur boulot : nous réveiller à temps!!!
Car nous partons tôt pour une nouvelle découverte pour nous :  la Grande Muraille de Chine.

Le temps est gris, les trottoirs sont blanchis, il fait froid dans le bus.
Plus nous avançons dans la montagne vers le nord, plus il y a de la neige.
La météo n'est pas avec nous. Nous avions compulsé toutes les prévisions avant le départ, mais s'il y a bien une chose que l'on ne sait pas contrôler, c'est bien sûr la météo. Il faut s'adapter et accepter. Donc, on s'adapte et on sort les gants en alpaga, souvenirs de Bolivie.

Nous sommes le jour de la Fête des Morts, le "Qingming", le 108° jour du solstice d'hiver. Trois jours fériés, où tout le monde va au cimetière afin de rendre hommage aux proches défunts. Les chinois nettoient les tombes, font des offrandes et  brûlent du papier-monnaie (faux😏), une façon symbolique d'envoyer de l'argent aux défunts.
Résultat de recherche d'images pour "qingming"
Les personnes loin de chez eux fêtent quand même le Qingming. On apercevra à des carrefours, en plein Beijing, des brûlages de billets. C'est leur "Toussaint".
Ensuite, comme c'est le moment où on célèbre l'arrivée du printemps, les chinois en profitent pour prendre l'air, faire du sport ...et visiter....Ce qui explique le monde sur les routes.

Dans le car, Lei nous fait un petit cours sur la calligraphie et l'écriture chinoise
La calligraphie est un art, un mot égale un sens. Jusqu'en 1980, il n'y avait pas de signatures sur les documents, mais un sceau; en effet beaucoup de personnes ne savaient pas écrire. Je suis peut-être la seule à être intéressée par le sujet😊😉. Plus tard, à Xi'An, nous aurons une initiation à la calligraphie.
http://www.chine-culture.com/calligraphie-chinoise/calligraphie-chinoise.php
Corentin, notre petit-fils, en calligraphie chinoise@enrouteavecjoetdany
Un peu d'explication@enrouteavecjoetdany
Nous arrivons à la Grande Muraille de Chine, un des lieux les plus visités au monde.
La Grande Muraille, enfin un tout petit morceau@enrouteavecjoetdany
Elle a été commencée sous les Royaumes combattants (476-221 av JC) afin de se protéger des invasions des peuplades  des steppes du Nord (Mongols, Hans, Mandchous...).  Le 1° empereur de Chine, Qin Shi en 220 av JC, a entrepris de réunir les tronçons de fortifications existants pour créer un système défensif cohérent contre les invasions du nord.
Résultat de recherche d'images
L'empereur Qin Shi
Les travaux ont duré jusque sous les Ming (1368-1644), donnant ainsi le plus grand ouvrage militaire du monde. Plus d'un million d'ouvriers (1/5° de la population chinoise de l'époque) auraient participé à l'édification de cet ouvrage.
Elle avait un rôle défensif avec ses forts, postes de garde et tours d'alarme servant d'abri aux soldats, et stocker les réserves de nourriture et d'armes
Elle mesurerait 8.852 km dont 6.260 km de murs, 360 km de tranchées, 2.233 km de barrières naturelles (montagnes, rivières) selon les différentes estimations. En moyenne, il est dit qu'elle mesure 6700 km de long et s'étend de Shanhaiguan au bord de la Mer de Chine à Jiayuguan dans la Province du Gansu.
La Grande Muraille de Chine - web wikimedia

La Grande Muraille enneigée@enrouteavecjoetdany
Au départ, on a utilisé de la terre et des pierres pour la construire. Les Ming y ont ajouté des briques et des blocs de pierre pour assurer la pérennité de la construction. Elle a une hauteur qui varie de 6 à 7 mètres, une largeur de 4 à 5 mètres, et comporte des tours de garde à intervalles réguliers. C'est un  véritable serpent de terre rampant sur les crêtes. La Grande Muraille a été classée au patrimoine mondial de l'Unesco en 1987.
https://www.voyageschine.com/grandemuraille/

Notre découverte se fera à la Passe de Juyongguan, une ancienne et stratégique Passe célèbre à 60 km au nord de Pékin.
Plan des lieux@enrouteavecjoetdany
Tout est blanc et malgré la brume, un paysage grandiose s'offre à nous.
@enrouteavecjoetdany

C'est assez romantique, finalement@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
 Un monde fou, on y rencontre même des croisiéristes.
Touristes emmitouflés@enrouteavecjoetdany
Nous attaquons la montée de la muraille et escaladons ces escaliers aux marches irrégulières. La neige ne facilite pas la marche et la montée.
@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Un petit arrêt pour reprendre notre souffle@enrouteavecjoetdany

Et on continue, avec le sourire@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Vue d'en haut@enrouteavecjoetdany


@enrouteavecjoetdany

Le jardin de l'entrée@enrouteavecjoetdany



Nous deux après l'effort@enrouteavecjoetdany
Nous visitons également le bâtiment de défense militaire avec une superficie circulaire de 50 hectares. Le château du passage du sud est à 850 mètres de celui du nord. Les installations de défense comprennent le château du passage du sud et le château du passage du nord, les tours de rempart, les bondes, les vannes, les échauguettes, les dortoirs, les tours de balise, les tourelles et les canons.
@enrouteavecjoetdany

Nous venons de là-haut@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
 Nous fabriquons des bonhommes avec de la neige, les Chinois en font des lapins de neige.
Humour chinois@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Dany près des canons défensifs@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Un peu de couleurs@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
Mais, nous profitons des lieux et remplissons nos yeux de toute cette beauté. Nous sommes privilégiés de pourvoir admirer ce travail gigantesque.
Près de la tour de garde, quelques bâtiments, dont un petit jardin dédié au culte.
Panda pour notre petit-fils@enrouteavecjoetdany

Dans le jardin@enrouteavecjoetdany

Pour les prières@enrouteavecjoetdany

Cerisier sous la neige@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Offrande@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Notre signe zodiacal chinois@enrouteavecjoetdany

Un thé pour se réchauffer@enrouteavecjoetdany
Quand on voyage en groupe, le guide nous donne des explications, nous laisse du temps libre et une heure de RV. Parfois, quand Lei va acheter nos tickets d'entrée, on se retrouve à porter son drapeau français, son point de repère, et le comique de la chose, souvent les ptis belges se sont retrouvés porteurs du drapeau de nos amis français. On trouvait, au début, ringard de devoir suivre un drapeau, mais finalement dans certains lieux, c'était un repère visuel bien pratique quand on est au milieu d'une foule immense. Et ça arrivera souvent....
Jojo porte-drapeau@enrouteavecjoetdany
La prochaine visite est dédiée à un art typique des lieux : le cloisonné sur porcelaine.
Il s'agit d'une technique de fabrication de bijoux, de vases et autres objets de décoration en émail, créée à Beijing.
Cloisonné@enrouteavecjoetdany
Cette technique marie 2 matériaux de nature très différente : du métal (cuivre ou bronze), de la céramique et date de la période Jingtai (1450-1456) de la dynastie Ming. Elle est appelée "Blue of  Jingtai" car le bleu était la couleur dominante utilisée. La vaisselle cloisonnée n'était utilisée que pour les familles royales auparavant, c'était le symbole de l'autorité et du statut.
A l'entrée de l'atelier@enrouteavecjoetdany

Détail d'un vase@enrouteavecjoetdany

Le matériel@enrouteavecjoetdany

Des vases prêts à recevoir les émaux@enrouteavecjoetdany
Les vases en cuivre@enrouteavecjoetdany

Le dessin@enrouteavecjoetdany

Le dessin en cloisonné@enrouteavecjoetdany

Ici, un projet sur vase@enrouteavecjoetdany

On voit bien les petites cloisons sur le cuivre@enrouteavecjoetdany

Les émaux posés@enrouteavecjoetdany

Différents émaux@enrouteavecjoetdany
Nous admirons les gestes ancestraux perpétrés par les ouvrières.
Un travail de patience@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Pose des émaux@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

Après cuisson@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
Vraiment une visite intéressante, qui se termine par le magasin habituel. Comme je fais aussi de la poterie, c'est un travail et une technique que j'ai pu admirer.
De plus, c'est ici que nous dînerons. Comme je l'ai déjà dit, ils sont vraiment organisés.👍
Différents plats@enrouteavecjoetdany

Mon assiette@enrouteavecjoetdany
Avant de quitter les lieux, je vais admirer le travail de 2 artistes, le premier grave la Grande Muraille sur de la pierre, l'autre réalise des peintures délicates avec de l'encre, de l'eau et ses doigts. C'est époustouflant de beauté.
Le graveur@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany

@enrouteavecjoetdany
Puis, nous rejoignons le nord de Pékin, afin découvrir un autre joyau : le Palais d'Eté.

Sur la route, rencontre avec un moyen de transport@enrouteavecjoetdany

Et là, une caserne de pompiers@enrouteavecjoetdany